16 novembre, 2005

Lettre à un Inconnu

Ne m'écrivez plus chaque jour
Ce que vous me donnez est bien trop lourd
Cessez vos baisers de papier
Ils sont incompris et n'épousent pas mes lèvres.
Vos rêves de bonheur me font peur.

Votre visage qui s'écrit à la lumière de cette lune
Est celui d'un amoureux transi
Vos aveux sont déchirants
Vous ne me connaissez pas.


Vous épiez chacun de mes souffles jusqu'à l'aurore
Me suivez dans toute les ruelles du net
Vous m'avez tant de fois dévêtue
Sur l'écran noir de vos nuits blanches
Cependant je n'ai jamais croisé votre regard.

Dans cette intimité seulement connue de Vous
Vous m'écrivez que je suis la femme idéale
Votre idéal est de papier
Mes soupirs ne sont que des mots tracés sur du vélin.
Chaque mot que vous lisez ne vous sont pas prédestinés.
Je tisse ma peau mais ne vous la livre pas.


Vous me suppliez de vous répondre
Pour retrouver le sommeil au fond de votre lit
Ce sera une lettre de rupture
Permettez-moi jeune homme de vous demander de vous taire,
Je reprends mes nuits tremblantes, mes minutes fragiles...






"Pour me comprendre"- Véronique Sanson


NB : Une lettre préventive, comme le rappel de la grippe ;)

20 commentaires:

  1. C'est une réponse à un amoureux transi?

    RépondreSupprimer
  2. Waouuuh...
    Je regretterai presque que cette lettre ne me soit pas destinée! Jamais on n'a rompu avec moi de la sorte!


    Elle a du talent la petite, hein? ;-)

    RépondreSupprimer
  3. euh... c'est de l'incitation à continuer que de répondre. enfin moi je dis ça...

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. � Doune, sauter et F.O.L : c'est une lettre pr�ventive comme le rappel de la grippe pour tous ces mails que je re�ois depuis 10ans de net. Se reconna�tront ceux � qui je n'ai jamais r�pondu ;)

    RépondreSupprimer
  6. Eva : j'avais bien compris, mais je me disais, à la lecture de cette lettre que, par exemple, si c'est avec moi que tu voulais rompre ainsi, juste pour le plaisir de te lire, je ne cesserai de te pousser à recommencer :D

    RépondreSupprimer
  7. FOL : rhooooooooooooooo, je ne suis pas assez dissuasive alors ;p

    RépondreSupprimer
  8. Envoyer un rappel pour tenter de se faire prendre en grippe.

    RépondreSupprimer
  9. J'avoue sans fierté que lorsque je romps, je suis bien plus concise et sèche, de peur que l'autre s'accroche. Par contre, une fois j'ai écrit un message tout aussi long et complexe pour me débarrasser d'une équipe d'intellos frustrés, qui me tarabustaient pour avoir mon soutien dans leur bagarre absurde contre une institution genevoise. Décidémen, que ma vie manque de romantisme...

    RépondreSupprimer
  10. Une belle lettre Mademoiselle...
    Très encourageante tout de même. ,)

    RépondreSupprimer
  11. Vous feriez mieux de me laisser
    Vous allez finir par me lasser
    Vous m'agacez, m'indisposez
    Jeune freluquet ! (Arnold Turboust *ADELAIDE* 1986

    bisoux éventail

    RépondreSupprimer
  12. roger : le dire sans contrefa�on :)
    lobita : difficile de rompre une relation qui n'existe pas :p
    bangbang :on aime comme on quitte ;)
    mary'M : j'aime cet �cho, je me retrouve dans les "maux d'Adela�de" ;)

    RépondreSupprimer
  13. Puisque qu'elle n'est pas réellement destinée à éloigner une personne en particulier, je trouve cette lettre très joliment tournée ! Sinon en effet, je serais plutôt d'accord avec Sauter, Doune et F.O.L ; enfin elle resterait très joliment tournée, mais ne serait probablement pas très efficace...
    Bisous jolie madame !

    RépondreSupprimer
  14. très joli, un peu Madame Bovary, un non qui appelle, je trouve aussi.

    RépondreSupprimer
  15. Sans rire, toutes ces lettres sans réponses, ces mots jetés au vent...J'ai une pensée pour eux...

    RépondreSupprimer
  16. un très joli S.O.S !!! Ou comment repousser de manière élégante et distinguée, les avances d'un jeune homme un peu trop prévenant ;)

    RépondreSupprimer
  17. Belle lettre Lunaba. Je la ferai bien mienne à quelques occasions. Quant au "je tisse ma peau, mais ne vous la livre pas", ces mots me parlent, car chaque jour nous tissons des liens, les fils de notre vie, ces liens passés, présents constituent notre enveloppe, notre peau et parfois notre chair. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  18. parceque ecrire m'est un plaisir, sans aucun travail, je vais poser ici quelques elements de réponse pelle mele.
    Ah voici donc que vous repondez à mes lettres enfievrées , ce que je n'attendais plus depuis des lustres fussent ils de ceux là m^me qui nous virent naitre.

    J'ai ce que vous me donnez à lire, j'aime ce que vosu m'offrez à entendre, j'aime les mots leurs sens et m^me leur sonorité, ils m'effleurent,me caressent ,exalte tous mes sens .....
    Je ne vous veux rien prendre, je ne veux rien de vous si ce n'est quelques lettres, quelques mots, quelques phrases couchées sur cette toile plus richement parée que les meilleurs parchemins.
    Et ne tentez point de me faire croire que vous n'etes que papier, que ces mots ne me sont pas destinés, je n'y crois , n'y consens, n'en espere pas d'avantage.

    Sans vouloir vous froisez, je m'en sentirais miné de mille maux, sans donc je le veux vous desesperer, je vous dirais ceci:

    Vous ne pouvez me reprendre ce que vous ne m'avez pas donné, à moins que par là vous exprimiez m'avoir tantôt offert un peu de vous. Et puis même si vous le vouliez réellement, vous le savez plus que moi sans doute, il n'y a rien au mond qui empeche d'aimer, rien qui ne m'autorise point à vous chercher du regard, à vous suivre des mots, à vous poursuivre de mes sentiments, à me nourrir de vos ecrits, à vibrer au son de votre voix que j'entends quand je vous lis...

    Vous ne sauriez ,je crois, me demander de ne plus vivre, vous ne pourriez me contraindre à ne plus vous observer aux detours des dedales de cette toile, vous êtes mienne que vous le vouliez ou non , comme astre de mes nuits, comme jour quotidien que je quete.


    ( ceci bien entendu n'est que pure fiction)

    Donatien.

    RépondreSupprimer
  19. Donatien : un bel �cho � cette lettre crois�e...

    RépondreSupprimer
  20. mais je vous en prie , au plaisir de vous lire et d'echanger encore...si la plume vous en dit!

    RépondreSupprimer