18 janvier, 2006

Le sourire d'un ange

A la terrasse d'un café sur une marina assoupie, Maylis trempait ses lèvres dans cette liqueur chaude et rassurante…
Le froid s'était emparé de son regard, goutte à goutte sa peau frémissait…
Elle n'entendait même plus le brouhaha de la radio, ni les soupirs du vieux chien adossé au comptoir.
Un silence assourdissant la happait, une bulle se refermait sur chacun de ses souffles.
Les souvenirs qui tournoyaient et se brisaient dans sa tête, se noyaient sur ses cils…
A ce silence, elle aurait préféré la violence.
La vie qui s'effaçait sans faire de bruit.
Des cris, des pleurs pour moins de douleur…
Elle n'attendait plus de bateau, elle restait à quai pour mieux se confondre à la brume.

Naufrage en gondole, l'amour poison qui s'insinue.
Une ombre sur l'écran d'un cinéma muet… sauter à pieds joints dans cette camisole.
Oublier…
Des esquisses floues de promesses fanées, des bleus tatoués, des bris de vie déchirée…
Les forces éteintes. Elle aura connu l'amour. A vivre ça jusqu'au bout… Maylis ne partira pas au loin chercher d'autres quelqu'un.
D' inconstances mitraillées, son corps tombait sans appel, poupée de chiffon sur le sol enneigé.
Ses veines se vidaient et se mêlaient à cette eau salée qui se jetait sur le rivage.
La voix de métal de son autre s'enfonçait et tranchait chacune de ses années passées.
La pluie s'engouffrait en sa chair, ses os ne répondaient plus.

Perdre connaissance en toute connaissance de cause...
Les talons en équilibre, le vide attirance sans écho, cœur ricochet. Maylis traversera sans âme, elle restera nichée dans les nuages. Que son coeur lâche et qu'un goéland l'emporte sur d'autres rivages…


Lui, ne saura jamais que c'est le sourire d'un ange qui l'a tenu à la vie.
Celui d'un jeune homme qui lui a soufflé ces quelques mots, "Ne prenez pas froid Mlle, venez à l'intérieur, je vous offre un café…"


Dédicace à Virginia Wolf - La promenade au port

*VieVent* j'oublie...


Bande son : Bring me to life - Evanescence

je t'ai, l'encre ! à effeuiller sans modération

12 commentaires:

  1. magnifique !!! J'aime toujours tes images !!! Des frissons, oui chaque fois différents...

    RépondreSupprimer
  2. Je prends place chez toi le temps d'une agréable et intense pause lecture. Ce jeune homme c'est *LA main tendue* au bord du noir desespoir de Maylis... Un café offert, une vie sauvée, une douce attention, ne pas détourner le regard......JAMAIS... et s'il était la lumière que Maylis attendait sans le savoir et sans oser l'espérer ? Très belle esquisse en tout cas ...

    RépondreSupprimer
  3. Très triste tes jolis mots mais me voici soulagée, ta fin s'avère pleine d'espoir !

    RépondreSupprimer
  4. Alors là, je crois que c'est l'un de mes préférés.

    (Et : un grand merci pour le lien en bas de note. C'est trop!)

    RépondreSupprimer
  5. cette légèreté qu'ont tes mots à aborder l'insondable. l'insoutenable. "il faut qu'il meure. pour donner son prix à la vie. par contraste".
    des mots comme une lumière dans la nuit.
    a lighthouse...

    RépondreSupprimer
  6. Aurélie.19/1/06 22:34

    Tendre la main à l'Autre...un geste simple, naturel qui peut tout changer...mais que l'on oublie de faire parce qu'on ne regarde plus l'Autre, on reste coinçé dans notre bulle...

    Toujours plaisant de te lire douce louve...

    RépondreSupprimer
  7. Le bonheur c'est toujours pour demain
    Hé fillette viens prends ma main...Je revisite la chanson de Perret, o clair de tes mots jolie colombine nous nous évadons vers des lendeMAINS qui nous enchantent...*********

    RépondreSupprimer
  8. Pimprenelle23/1/06 11:50

    Il suffit parfois d'un petit rien.. un mot.. un sourire pour que l'on sente à nouveau une petite flamme au fond de notre coeur qui nous ranime.
    Un beau texte ! bravo. Bizz

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup ta plume...Toujours dans l'attente du tome 3...;-)

    RépondreSupprimer
  10. beaucoup...j'ai beaucoup aimé ces mots et le sourire de cet ange Eva...
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  11. luciole, franck-olivier : *merci* d'avoir entendu le battement de veine :)

    sauter : :D

    cynthia :peut-�tre sa flamme... l'enfer n'est pas loin...

    sarvane : la lumi�re rend plus profonde les plaies les plus sombres...

    roger : j'aime t'effeuiller, je me niche dans tes archives et te d�couvre tout bas :)

    dan : c'est la l�gert� qui nous sauve ici-bas...

    aur�lie, pimprenelle : merci de me suivre sur le cheMain...

    mary'M : au gr� de mes veines, voguent les b�teaux...

    Miss Lucy : *bient�t* je le sculpte au couteau ;)

    RépondreSupprimer