14 février, 2006

Serment de glace






St Valentin 2000

Le texte est désormais protégé par les droits d'auteurs, il a été édité.


Extrait éphémère du 3e volet de la trilogie "Aimer pour de beau" à paraître prochainement.

Bande son de ce billet : "Piensa en mi"

Dédicace perso : je t'aime comme une ado, à m'en tourner le sang... Tout en toi me désarme...






Bonus St Valentin
Parce que c'est Max, Riri and Co et qu'ils ont du talent : http://www.utopictures.net/voirfilm/voirfilm.php



Clip Evanescence Bring me to life

20 commentaires:

  1. c'est fini oui de nous donner des petits bouts! on se croirait aux éditions Atlas, avec une fiche bricolage et une allumette pour cponstruire son bateau pirate chaque semaine!
    non je t'embête eva!
    mais c'est vrai que je suis assez impatient de pouvoir tout lire (et dans le bon ordre) et je n'ai pas envie d'en savoir trop à l'avance!

    sinon, je dis ça je dis rien, mais hippocanthropy est en ligne... c'est normal un jour de saint valentin non?

    papouilles

    RépondreSupprimer
  2. le rythme de ton phrasé me fait penser au son d'un bandonéon que l'on articule entre deux mains puissantes....un son rauque, une plainte alanguie, un cri dans le noir comme des draps que l'on a froissé ...Cette musique me noue les entrailles, me cisaille...Encore une fois tes personnages je les vois, mon coeur palpite et fait écho à ce chant funèbre ?*sentiment à chaud* je ne me relis pas.

    RépondreSupprimer
  3. Oh ben c'est gentil ça ce p'tit lien Hippocanthropy... à partager ce soir en amoureux :)

    De la même façon que les loups garoux deviennent super forts les soirées de pleine lune, ça donne quoi une Louve les soirs de Saint Valentin ?

    RépondreSupprimer
  4. riri > elle est capable de te bouffer tout cru :p

    RépondreSupprimer
  5. Max : il est �ph�m�re cet extrait et tu sais bien que ma sp�cialit� est de tisser le d�sordre... le d�nouement est myst�re... ;)

    Riri, Max and Co : vous �tes des malades mais vous avez du talent :p

    Mary'M : *touch�e* sans mot de trop.

    Riri : Max t'as donn� la r�ponse ;)

    RépondreSupprimer
  6. L'abandon, c'est l'anesthésie du refus....

    Des mots brasiers qui incendient l'âme...comment rester de glace devant sa colère ?

    Un serment, c'est comme un baiser, on ne peut pas le rappeler.
    [Daniel Picouly]

    Les serments d'amour m'irritent, Se plaignait la marguerite. Aussitôt que débute une affaire sentimentale, J'y laisse tous mes pétales.
    [Georges Brassens]

    Tendrement, une rose rouge....

    RépondreSupprimer
  7. cynthia :
    comment rester de glace face � un serment d'hiver...
    pourquoi pas 2000 :)

    RépondreSupprimer
  8. On en reste coi. Ta "loseuse" de bonne aventure est touchante. Mais au fond du tunnel, l'espoir : elle perd un amant et gagne un enfant. Facile à dire dans ces cas-là...

    RépondreSupprimer
  9. chrixcel : �a pouvait �tre une jolie fin mais je n'aime pas faciliter les choses pour mes lecteurs ;p

    RépondreSupprimer
  10. Sourire. Vous avez raison, il faut laisser des blancs, des silences aux lecteurs afin qu'ils écrivent eux-mêmes le mot faim où ça leur chante. Pensées.

    RépondreSupprimer
  11. C'est fou comme les choses peuvent basculer comme ç du jour au lendemain.

    brrrrrrrrrrrr (froid dans le dos rien que d'y penser)

    Et bien, c'est exactement ce que l'on ressent. Ce rythme. Ca va vite. La tension monte, les sentiments, l'illusion de se croire inséparable. Et, clac! La chute, le choc, l'avalanche et tout de suite derrière la fermeture du dossier, la reconstruction.
    Le rythme est impécable!

    RépondreSupprimer
  12. J'aime beaucoup voire dépeinte la femme amoureuse sous tes doigts. (moi je dis, y a du vécu là dedans)
    Heureux de constater que le travaille avance.
    Bises

    RépondreSupprimer
  13. (flute ! voir sans 'e' suffira amplement :( )

    RépondreSupprimer
  14. Aur�lie16/2/06 16:29

    Je viens de relire cet extrait...comme toujours �a prend aux tripes, on
    voudrait savoir la suite.
    Tu choisis chaque mot pr�cisemment, pour que cela colle au plus juste
    avec ce que tu imagines...du coup cela nous plonge directement dedans,
    on "voit" Maylis �voluer dans cet appartement, froid, "sans il", on
    partage ses tourments et ses pens�es...sa d�tresse.

    Vivement la suite...

    RépondreSupprimer
  15. Toujours aussi joliment écrit.. L'histoire est triste comme le sont certaines histoires d'amour.. J'aime beaucoup la dédicace perso aussi^^

    RépondreSupprimer
  16. le froid de l'abandon rend le coeur friable... toujours si bien ecrit...

    RépondreSupprimer
  17. J'en ai le vertige. C'est beau et glacial à la fois. Comme le titre en somme.

    RépondreSupprimer
  18. Je reste sans voix. J'ai l'impression d'avoir été là durant toute la scène et être impuissant, sans pouvoir la consoler...

    RépondreSupprimer
  19. j'ai toujours aim� la musique de tes mots. Tu sais �couter le vibrato et tu n'as pas peur des abysses.
    J'ai eu du mal � te retrouver, la NTIC en polyn�sie n'est pas toujours tr�s fiable ;p

    RépondreSupprimer