09 septembre, 2005

Tant que c'est Toi


19H00 Gare de Lyon.

Elle venait de manquer son train, elle décida de passer la nuit à Paris.
En quête d'un eldorado pour dormir, ses pas la menaient à la rue des Dames, au 18.
Façonnée avec des bris d'émaux, l'enseigne fleurait le nid.
Elle détestait l'ambiance sibérienne et plastique des hôtels parisiens.
Elle voulait se sentir chez elle, même pour une nuit. S'enfoncer dans un bon fauteuil, caresser la moquette de ses pieds-nus, imaginer le chemin emprunté par chaque objet de décoration, rougir aux songes doux dont les boiseries du lit gardent l'empreinte.
Ne jamais cesser de rêver, respirer, happer la vie… là où elle palpite.
Même dans un hôtel où le temps est décompté…
Elle poussa la porte, longea ce couloir étroit et pénétra dans le petit coin accueil. Sur un fauteuil club se prélassait un chat, roux aux yeux verts. Le soleil finissait sa course sur les tranches de livres rangés sur les étagères de la bibliothèque.
Elle déposa sa valise, ôta ses lunettes de soleil, et chercha du regard la petite sonnette sur le comptoir.

« Bonsoir, Mademoiselle ! Puis-je vous être agréable ? »

« Bonsoir, vous reste-il une chambre de disponible pour cette nuit ? »

« Toutes les petites chambres sont occupées. Il y a une exposition sur "George Sand" au Musée de la Vie Romantique, à quelques pas d'ici. Il me reste la n°10 sur le jardin avec un grand lit" »

« Je la prends, puis-je en disposer maintenant ? » répondit-elle

Elle avait envie de se glisser sous la douche, s'immiscer dans les draps frais, et se poser un instant… réfléchir à ce qu'elle allait faire de cette nuit parisienne.

Elle suivit le jeune homme jusqu'à la porte de la chambre, au décor africain, chaud, subtil et vivant…
Elle le remercia d'un sourire, pris la clé et referma la porte sur ce regard pétillant. Il a belle allure, pour un gamin se murmura t'elle à mi-voix. Elle rougit.

La sonnerie de son mobile la sortit de son songe éveillé.



Le dernier de la Composition "Aimer pour de Beau" à suivre prochainement chez mon Editeur




Soundtrack : *Dis moi que l'amour* de Marc Lavoine et Bambou


41 commentaires:

  1. PROCHAINEMENT???
    youhouhou!!!!!!!
    go luo!

    RépondreSupprimer
  2. 'go luo' comprendre 'go lunaba! go!'

    RépondreSupprimer
  3. Tu m'en gardes un avec une petite dédicace?
    Tu écris, tu aimes, tu vis pour de beau...

    RépondreSupprimer
  4. Sensuel, doux, précis, la braise sous l'encre de tes mots, une femme incendie pour un livre de Vie, de Résistance, donc...Hum...J'aime ;))
    tiens, une bise pour la peine :o))

    RépondreSupprimer
  5. Un très joli texte, très doux et sensuel. Les références choisies me parlent : le charme des grands hôtels, l'ambiance feutrée, George Sand et Musset, l'amour, la passion, le feu qui dévore. Attendons la sortie du livre^^

    RépondreSupprimer
  6. Bravo, je me suis laissée prendre par tes mots.
    Je connais bien le Musée de la Vie Romantique, j'ai des souvenirs là-bas...
    Tes références me parlent.

    RépondreSupprimer
  7. Preuve supplémentaire que les intérieurs de velours brûlent trés bien. Superbe...

    RépondreSupprimer
  8. Ce que j'aimerais me faire tout petit, me cacher et te voir écrire... Tu ne l'auras pas volé mon "bisou tempête".

    RépondreSupprimer
  9. Tout a fait attiré par cet extrait...quelle belle plûme...

    RépondreSupprimer
  10. je me souviens...nous marchons sur les maimes pas ;)de ce Paris capitale que j'effeuille depuis quelques années déjà...
    Tant que c'est toi parce qu'il y a du Lui, du vous entrelacés dans ses pleins et déliés...J'M énorMévrai!!!

    RépondreSupprimer
  11. je me suis laissée séduire par tes mots comme d'habitude...
    merci de ton passage dans mon nouveau monde...

    RépondreSupprimer
  12. Comme c'est beau...
    je suis sous le charme de tes mots, comme d'habitude...

    RépondreSupprimer
  13. Je l'avais déjà lu mais le relis avec toujours autant de plaisir... ça me fait penser que je n'ai toujours pas lu "Elle et Lui"... ça fait parti des choses à faire...:)

    RépondreSupprimer
  14. bb > merci pour ce bon fou rire du soir (tout ça parce que mon clavier n'avait plus de pile) ;)

    RépondreSupprimer
  15. sauter : :)

    miss lucy : le temps d'une escapade vichissoise ;)

    F.O.L : une bise de résistant ne se refuse point :)

    la fille d'à côté : j'y ai laissé tant de souvenirs feutrés ;)

    Bang Bang : laisse toi emporter...
    oui, je sais Sauter a toujours été volubile à mon sujet ;p

    dan : tes voyages se font rares, te sentir te nicher ici me faire sourire :)

    dark2 : un renard te surprendrait et se ferait moins docile à ton égard ;)

    cleaz :*rouge aux joues*

    mary'M : entrelacées nos âmes à jamais...

    double je : tu as les 2 premiers de la trilogie griffés de mon empreinte, j'espère croiser ton regard pour ce 3e.

    véronique : *doux écho*

    RépondreSupprimer
  16. C'est sur, je ne vais pas y couper...il faut que lise la suite...

    RépondreSupprimer
  17. ben euh... chui pas non plus a fond dans cette histoire de blog je dois te dire ;-) mais en tout cas je te rajoute dans mes liens (avec Cynthia, non mais :-) ) Bises a la louve !!!

    RépondreSupprimer
  18. Rôh !!! ben une autre pour la peine ! tiens ;))

    RépondreSupprimer
  19. J'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture ...
    La suite, c'est pour bientôt ?

    RépondreSupprimer
  20. Oufff, que de travail, c'est vraiment très bien ! vraiment un jour tu seras célèbre !!

    RépondreSupprimer
  21. Que du bonheur !! Merci pour ce partage.

    RépondreSupprimer
  22. Au fait...As-tu remarqué que nos personnages masculins portaient le même prénom...;)) J'vous jure...ces Liam alors...Re-bise :o)))

    RépondreSupprimer
  23. modimo : ne t'éloigne pas alors ;)

    fredgri : j'aime te retrouver là, ici ou ailleurs :)

    F.O.L. : des bisous joujoux hiboux cailloux :) Liam est un prénom qui me fait craquer, te l'ai déjà *avoué* ;)

    françois : en décembre prochain si le fil reste *doux* :)

    tralala : si être célébre c'est vivre de sa plume, je le souhaite... si c'est dépendre des lumières et d'un Maître audience, je préfère mon hamac ;)

    cricri : *merci* à toi l'artiste :)

    RépondreSupprimer
  24. Une histoire qui commence avec le parfum des enfants du siècles, oui, envie de s'y lover et de rêver... Merci pour ça...

    RépondreSupprimer
  25. j'aime... toujours autant...
    Gros béco comme disent les vieux!

    RépondreSupprimer
  26. Un extrait, une délicieuse esquisse, de ce futur roman que j'ai hâte de lire dans son intégralité. Il sera à glisser entre mes deux livres préférés de l'auteure : Intime Evidence et Allô :)

    RépondreSupprimer
  27. J'ai commencé à lire, tombée là par hasard, et je n'ai pas pu décrocher. Crois-moi, ça c'est un signe :) J'aime tout ce qui est beau.

    RépondreSupprimer
  28. Coucou Eva, tu vois je ne me lasse pas de revenir te lire...
    Sourire, écho et bisous

    RépondreSupprimer
  29. On s'imagine tout un tas de chose, un univers autour de ce que l'on lit de cette histoire.
    Cela incite vraiment à l'imagination.
    Bravo

    RépondreSupprimer
  30. Se souvenir des belles choses... :)))

    RépondreSupprimer
  31. Je me pose ici le temps d'une petite sieste. Je me plais dans tes draps de mots :).

    RépondreSupprimer
  32. Je relis cet extrait avec plaisir, y retrouve un peu d'Eva, un peu de Lunaba, beaucoup d'amour et de sensualité. Tu écris avec ton âme.
    Je me suis évadée durant ces quelques lignes.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  33. docbluemoon19/9/05 12:51

    des bouts de toi entre les lignes.
    à chaque mot, le grand Amour, celui qui ... " un seul être vous manque et tout est dépeuplé"...
    histoire d'amour passion...
    droguée d'amour cherche suite impatiemment de ce roman envoûtant...

    (il faudra bien un jour que je me plonge dans ta passion de George Sand et Alfred de Musset)

    RépondreSupprimer
  34. J'aime beaucoup la photo qui illustre parfaitement cet extrait, ça va tellement bien avec le texte. C'est Juliette Binoche ?

    Bisous Jolie Louve.

    RépondreSupprimer
  35. bonjour

    je viens de lire ce que tu écrit et je doit avoué que ca me plait beaucoup,comment en arrive tu a ce choix de mots?
    moi-mème j'essaie d'écrire j'aimerai en faire ma vie,mais ce n'est pas facile c'est du travail! si tu as le temps,passe par mon blog ou tu pourra lire en plusieur volet la nouvelle que j'écrie actuellement. de plus j'aimerai que tu me raconte comment tu est devenue ecrivain, si on peut en vivre, et la publication, comment ca se passe car j'aimerai aussi oumetre mes écrit a une maison d'édition. mon blog est septiemesoussol.blogspot.com et mon mail matthieublues@gmail.com
    matthieu

    RépondreSupprimer
  36. Tout ce quartier la rue des Dames et les petites rues autour ,c'est vraiment mon Paris et c'est un coin tres particulier et romantique,un peu secret...je l'ai toujours ressenti mais c'est encore plus evident apres t'avoir lu ,avec le lien Sand/Musset que tu fais.....Plus loin la Rue Boursault là ou en face passent les trains de St lazare...Plus loin la rue Alfred de Vigny ou j'allais prendre des cours de guitare dans un Conservatoire avec un Club de Bridge chic au RDC..j'ai plein de souvenirs romantiques/poetiques de ce quartier...

    RépondreSupprimer
  37. La rue des Dames...je l'ai emprunté chaque matin durant des années,en la descendant de l'avenue de Clichy pour me rendre à mon Lycée Bd des Batignolles...je suis énormement sensible à son charme particulier que tu as très bien capté en situant là ton recit ..Je suis entré tout de suite dans l'histoire,sous le charme,l'ambiance,le début du texte est tres fluide... A partir de " Elle sait qu'elle s'y perdra en chemin" ,les "zones d'ombres" du personnage m'ont semblées amenées un peu brutalement... Quelques tournures de phrases et la pontuation pourraient etre revues..A part ces details ,je retrouve le sentiment d'avoir affaire à un véritable auteur donc je t'encourage vivement à continuer à creuser cette fibre sensible créative et sentimentale qui est en toi.Tu as trouvé ton chemin...:-)..J'ai bien aimé aussi le saut dans le passé...j'espère que tu vas continuer dans ce livre-ci à degager l'âme romantique,un peu secrète, éminement litteraire... qui est si présente dans Paris...comme en filigrane...ce passé éternel,ce sentiment qu'on retrouve aussi au Square des Batignolles ou au Parc Monceau..dans les lieux moins passants ou niche encore l'âme de la ville.. Bisoux 17eme :-)

    RépondreSupprimer
  38. petit prince19/9/05 21:49

    Tes mots toujours aussi sens, mes absences toujours sans vraiment de sens, tes mots et tes sens, tes mots sont essence, carburant pour un amour par delà les mots, je suis ému... un nuage et un ange passent, le veilleur s'est est allé comme il était venu... son petit doit manger aussi, la louve sait et comprendra...

    RépondreSupprimer
  39. Que c'est doux de te lire de nouveau... pardon pour mon absence... certaines choses ne se décident pas mais s'imposent à nous... *douce pensé*

    RépondreSupprimer
  40. luciole : une histoire au parfum de l'âme...

    boule : *big hug*

    cynthia : *touchée* ma fleuramie :)oui, c'est Juliette Binoche, dans le film "les enfants du siècle"... un clic sur "Alfred Musset" et tu sauras tout ;)

    chrixcel : *merci* d'avoir pris le temps de rêver...

    véronique : je ne me lasse pas de ton regard :)

    roger : apprivoiser le mot comme une caresse, la virgule comme un soupir...

    solarysse : "tant que c'est lui"

    dark2 : un expresso pour te réveiller en douceur l'artiste ;)

    Miss Lucy : évade toi jolie môme :)

    docbluemoon : *touchée*
    plonge ma douce, tu entendras de doux échos, le frôlement des âmes passionnées :)

    Vous : aucun conseil si ce n'est "écrire avec la peau" ;) je prendrai le temps de te découvrir...

    Phil : *plein coeur*, entre les lignes ce petit supplément d'âme, celui de Paris qui a abrité mes plus belles histoires d'amour :)

    petit prince: ça fait du bien de te croiser mon veilleur de tanière :) prends soin de *Vous* :)

    nounours : j'ai apprivoisé l'absence depuis longtemps, l'essentiel est que tu prennes soin de toi :)

    RépondreSupprimer