10 août, 2005

Plaisir de Bouche

Après 1 an et 20 000 lectures,

ce poème a trouvé sa place dans le petit carnet érotique "Chairâmi, confidences d'un boudoir" publié le 14 février 2007.

Les droits de publication appartiennent désormais à mon éditeur.

Merci d'avoir fait ce cheMain avec moi


Plus d'information ici



A ton regard fuego mi Hombre


Bande Son :




C'est ta voix qui se perd
Dans un râle amoureux
Qui fait vibrer ma chair
Et qui mouille mes yeux
De larmes de tendresse

Quand tu m'aimes... Aznavour (Extrait de la Comédie Musicale Lautrec)







30 commentaires:

  1. "Ses mains s'invitent sur ses fesses" ouais j'vois l'genre! on leur a rien demandé et elles viennent quand même. des piques-assiette ces mains là j'vous dis moi! comme les journalistes dans les avant-premières avec buffet!
    pfffffff

    RépondreSupprimer
  2. en tous les cas, cette incitation à l'embouchage est ma foi fort sympathique

    RépondreSupprimer
  3. Très belle description d'un instant des plus agréable. J'aime...

    Elle me rappelle un peu un poème sur lequel je suis tombé par hasard, et que j'aime beaucoup : Vis, d'une certaine Kristi (?).
    Sans doute parce que le sujet est le même, mais aussi l'intention, une telle volonté de donner du plaisir.

    RépondreSupprimer
  4. Au fait, la première image est toute cassée...

    RépondreSupprimer
  5. sauter : "amuse-bouche" plutôt ;)
    frez : PeauAime :) et image réparée : ce sont mes draps froissés ;)

    RépondreSupprimer
  6. Plaisir de bouche, en-vie gourmande, amuse gueule, sel de vie...

    RépondreSupprimer
  7. luciole :enVIE
    sauter : tu causes mal il me semble, isnt'it ;) elle s'affiche sur mon écran :)

    RépondreSupprimer
  8. Diantre !! Et moi qui disait que rien n'était dévoilé ici ;))
    Je rappelerais à chacun tout de même que la Dame était armée...double,que dis-je...triplement...au moins ! sur-armée même...à faire pâlir toutes les armées du monde...c'est peut-être ça la solution...Des légions de femmes insoumises armées jusqu'aux dents...euh, quoi que...non,non...pas les dents;)))
    pauvre homme...y en a qu'on la vie dure quand même...on s'en rend pas compte, comme ça mais si,si...;)

    RépondreSupprimer
  9. Un éloge de l'oralité et du plaisir ...qui me fait curieusement penser au tout début du livre de Brookmyre,(petit bréviaire du braqueur) et son apologie de la fellation....Mais ton texte est nettement plus troublant!
    je te souhaite une belle, et chaude nuit...

    RépondreSupprimer
  10. pfiou! au réveil ..... comme ça .... j'vais prendre une douche je reviens ;)

    RépondreSupprimer
  11. il y'a une danse charnelle...tout est finement découpé ici..J'aime

    RépondreSupprimer
  12. O.o...si joliment décrit...ça vous retourne quand même...

    RépondreSupprimer
  13. F.O.L. : une sieste d'O à venir... il m'a désarmée de sa langue :)

    téquila :j'écris avec la peau, le trouble en est le frisson :)

    ph& : une douche froide ou câline ?

    cecilia : *touchée*

    doune : les sens *ciel*

    RépondreSupprimer
  14. Les 100 ciels ?
    Quand je pense qu'on a parfois du mal à atteindre le 7ième... Ca laisse une marge de progression énorme !

    Cela dit, quand je parle du mal à atteindre le 7ième ciel, je ne fais aucunement allusion à ce post, bien au contraire. :-)

    RépondreSupprimer
  15. Tanguant, valsant, nous avons partagé cette folle farandole
    Gardant à mes lèvres tes syllabes dans un faible soupir
    Peau aime à quatre mains de deux âmes qui s'envolent
    Diapason métronome nous avons flotté au rythme du plaisir...
    *extrait d'Aquarihomme* pour vous deux :)))

    RépondreSupprimer
  16. j'aime bien Anne OnyMOuse ;) a lady in blue ;)

    RépondreSupprimer
  17. le retour du plaisir de bouche...toujours autant de réactions suscitées par cet écrit sur parlant...
    tu sais leur mettre l'O à la bouche toi!
    ça, c'est vraiment toi :-D

    RépondreSupprimer
  18. Elle va être belle ma sieste maintenant ;).

    RépondreSupprimer
  19. Et voilà...une sieste maintenant...quand j'dis qu'il y a des hommes qi ont la vie dure...Pourquoi personne m'écoute jamais ;) ? hum ? J'vais m'porter partie civile auprès de la SPDHTBA...Si, si !! ( la société protectrice des hommes trop bien aimé ) Et c'est pas une blague !!

    RépondreSupprimer
  20. Et bien voila un poème qui va me mettre de bonne humeur pour toute lajournée, surtout que je l'ai lu avec la voix d'ambrosia, chanteuse de shivaree...

    Moi qui trouvait se blog et ton écriture parfois trop douce, me voilà trompé.

    Le pêché de la chair est le plus agréable; le voir retranscrire comme cela est..transcendant.

    ;o)

    RépondreSupprimer
  21. Quand le plaisir charnel est sublimé par l'amour, on entend certainement cette si belle musique qu'est l'harmonie de deux corps s'ouvrant sur un même plaisir!Magnifique texte !Bises!

    RépondreSupprimer
  22. frez : il n'y a de paradis que dans ses bras :)
    Mary'M : j'aime ton empreinte ma Lady :)
    Miss Lucy : les rondes d'O sont éternelles...
    sissi : ;)
    dark2 : un bisou "réanimation" ;)
    bang bang : c'est l'été ;)
    Monsieur Yves : mais encore ?
    F.O.L. : où dois-je adresser mon ashésion ? :D
    cleaz : j'aime surprendre :)
    marie : *merci* *doux écho*
    véronique : :)

    RépondreSupprimer
  23. moon.fox5/9/05 11:43

    souffle court, un soupir,le regard en partage... jamais les yeux ne se quittent... pour que chavirent encore les ames liées. Destinées de plaisir, esquise esquisse tendrement delivrée... mise a mort commune, délicate et offerte, qu'elle nous ensorcelle et nous révèle, l'autre... lui, elle... deux ange amoureux... envolés a l'instant de ce battement d'aile a l'unisson... Nous sommes nous rendus mon doux papillon?

    RépondreSupprimer
  24. Salut,
    je me suis permit de mettre en lien ton Blog sur un de mes posts ou je parle 'du métronome des plaisirs'...
    Si cela te dérange, dis le moi, je le vire illico presto.
    Buena noche

    RépondreSupprimer